En savoir plus sur l'Agilité (*):

 

Née dans le monde du développement informatique, l'Agilité est un ensemble de pratiques concentrées sur le développement de l'adaptabilité par l'apprentissage et l'auto-organisation.

Aujourd'hui : l’agilité ne concerne pas seulementles équipes informatique tous, à notre niveau, nous pouvons pratiquer la méthode agile. (Lire les témoignages des organisteurs)

 

 

Le management agile

 

Il peut être vu comme une organisation de type holistique et humaniste basée essentiellement sur la motivation rationnelle des ressources humaines. Son émergence, au début des années 1990, a été portée par la vague des nouvelles technologies (NTIC).

Ses valeurs et principes combinent des aspects sociologiques et technologiques à une approche industrielle. Le management Agile s’oppose aux fondements du taylorisme : parcellisation du travail, déresponsabilisation globale ainsi que d'autres principes de productivité individuelle dont la mise en œuvre devient difficilement défendable dans les pays industrialisés, compte tenu du coût des ressources humaines .

Le management agile s'applique au niveau de l’organisation et les Méthodes Agiles, si elles s'en réfèrent, ne représentent qu'un secteur de l'application des diverses formes d'agilité managériale se référant du Lean*.

Le management agile est indissociable de l'auto-organisation qui induit adaptabilité, résilience et autonomie des équipes. D'où l'importance de critères et de schémas d'organisation du travail qui favorisent l'émergence et le développement de l'auto-organisation et de l'intelligence collective.

*Les formes actuelles du Lean sont : Lean office, Lean services, Lean industriel et plus récemment, issu des méthodes Agiles appliquées au développement des systèmes d'information, le Lean IT (pour Information Technologie).

 

LES ORIGINES : L'ORTHODOXIE DE L'AGILITE


Les pères fondateurs :

 

En 2001, aux États-Unis, 17 spécialistes du développement logiciel se sont réunis pour débattre du thème unificateur de leurs méthodes respectives, dites méthodes agiles. Les plus connus d'entre eux étaient Ward Cunningham l'inventeur du Wiki via WikiWikiWeb, Kent Beck, père de l'extreme programming et cofondateur de JUnit, Ken Schwaber et Jeff Sutherland, fondateurs de Scrum, Jim Highsmith, prônant l'ASD, Alistair Cockburn pour la méthode Crystal clear, Martin Fowler, et Dave Thomas ainsi qu'Arie van Bennekum pour DSDM (Dynamic System Development Method) la version anglaise du RAD (développement rapide d'applications). Ces 17 experts venant tous d'horizons différents réussirent à extraire de leur concepts respectifs des critères pour définir une nouvelle façon de développer des logiciels :

 


La "bible" Agile

 

De cette réunion a émergé le Manifeste agile, considéré comme la définition canonique du développement agile et de ses principes sous-jacents.

Le Manifeste agile est constitué de quatre valeurs et de 12 principes fondateurs.

Le Manifeste Agile débute par la déclaration suivante :

 


Les 4 valeurs

 

Nous découvrons de meilleures approches pour faire du développement logiciel, en en faisant nous même et en aidant les autres à en faire. Grâce à ce travail nous en sommes arrivés à préférer et favoriser :

 

- Les individus et leurs interactions plus que les processus et les outils.
- Du logiciel qui fonctionne plus qu’une documentation exhaustive.
- La collaboration avec les clients plus que la négociation contractuelle.
- L’adaptation au changement plus que le suivi d’un plan.

 
Les 12 principes

 

Notre plus haute priorité est de satisfaire le client en livrant rapidement et régulièrement des fonctionnalités à grande valeur ajoutée.

 

Accueillez positivement les changements de besoins, même tard dans le projet. Les processus agiles exploitent le changement pour donner un avantage compétitif au client.

 

Livrez fréquemment un logiciel opérationnel avec des cycles de quelques semaines à quelques mois et une préférence pour les plus courts.

 

Les utilisateurs ou leurs représentants et les développeurs doivent travailler ensemble quotidiennement tout au long du projet.

 

Réalisez les projets avec des personnes motivées. Fournissez-leur l’environnement et le soutien dont ils ont besoin et faites-leur confiance pour atteindre les objectifs fixés.

 

La méthode la plus simple et la plus efficace pour transmettre de l’information à l'équipe de développement et à l’intérieur de celle-ci est le dialogue en face à face.

 

Un logiciel opérationnel est la principale mesure d’avancement.

 

Les processus agiles encouragent un rythme de développement soutenable. Ensemble, les commanditaires, les développeurs et les utilisateurs devraient être capables de maintenir indéfiniment un rythme constant.

 

Une attention continue à l'excellence technique et à une bonne conception renforce l’agilité.

 

La simplicité – c’est-à-dire l’art de minimiser la quantité de travail inutile – est essentielle.

 

Les meilleures architectures, spécifications et conceptions émergent d'équipes autoorganisées.

 

À intervalles réguliers, l'équipe réfléchit aux moyens de devenir plus efficace, puis règle et modifie son comportement en conséquence.

 


En résumé

 

Le développement agile, appelé aussi développement adaptatif, se caractérise donc par un style de conduite de projet itératif incrémental, centré sur l’autonomie des ressources humaines impliquées dans la spécification, la production et la validation d’une application intégrée et testée en continu.(Méthode Agile)
C’est à partir de ces réalités pratiques, et non pas sur la base d’une théorie globale ou structurante, que l’agilité progresse vers les sphères les plus hautes de l’organisation.

 

*source WIKIPEDIA

the pharma centre